Premières semaines, découverte de l'agence

Ma première semaine chez Sopra Steria a été consacrée seulement à ma formation, j’ai été formé sur les technologies que j’utiliserais au cours de mon stage : l’ASP .NET qui sert à créer des applications possédant une interface web, le moteur de template Razor qui permet de lire des fichiers CSHTML et de créer les pages en fonctions des données présentes. J’ai aussi été formé sur le C# que j’utiliserais tout au long du stage. La formation consistait en un ensemble de tutoriels web que ce soit sur openclassroom ou sur plurarlsight. Tout au long de cette semaine, j’ai pu bénéficier de l’expertise de Guy, architecte du pôle .NET qui a su me présenter simplement des concepts avancés sur lequel je bloquais.

Durant cette semaine de formation, j’ai été placé dans le bureau du “pôle .NET”, bureau dans lequel j’ai aussi pu apprendre l’organisation de l’agence.

L’Agence s’organise en pôles de compétences et chaque pôle est divisé en plusieurs groupes projets indépendants, gérés par des chefs de projets. Les chefs de projet sont considérés comme des chefs d’entreprise, ils interviennent à la fois sur la planification de l’activité, les résultats économiques, et sur la démarche commerciale pour répondre le mieux possible aux besoins des clients ainsi que pour réaliser le meilleur résultat possible pour l’agence.

Ci-dessous une infographie présentant Sopra Steria Aix-en-provence.

Sur ce schéma, .NET, PHP et Java se partagent la même part du graphique. Cependant, .NET représente une part beaucoup plus importante du développement de l’agence. L’agence est répartie sur deux sites distincts au sein de la zone des Milles. Le site dans lequel j’effectue mon stage, l’agence SIG (Système d’information et de gestion), est le plus gros des deux. Il va cependant avoir un rapprochement des deux sites dans un bâtiment dont la construction à été achevée durant l’été. Ce bâtiment accueillera aussi les filiales que le groupe a rachetées au cours des années.

Les nouveaux locaux sont situés près d’Ortec. Atos y est déjà implanté et CapGemini est en train d’y construire un bâtiment qui sera prêt début 2018. Trois des plus grands acteurs du domaine se retrouveront alors à quelques mètres les uns des autres.